LE PRESENT RATTRAPE T.E. LAWRENCE : LA REALITE POLITIQUE
Home :Lawrence D'Arabie

L'enfance de Lawrence

La vie étudiante de Lawrence

Sur la trace du passé : l'archéologie

Le présent le rattrape : la réalité politique

Lawrence rentre en action

Retour de Lawrence au pays, loin de l'orient

Lawrence révèle un talent pour l'écriture

La fin de sa vie

Les mystères de Lawrence

Sources bibliographiques
cartographie
Derrière l'archéologie, il y a une face cachée. Il semble que la recherche de fouille soit une couverture dans le but d'espionner. Mais qui et pourquoi?

L'Empire Ottoman et Allemand signent un accord pour la construction d'un chemin de fer en partance de Berlin à destination de Bagdad passant par Istanbul. La construction commence en 1904. Ce projet immense est vu comme une menace pour l'Empire Britannique. En effet, le déplacement des troupes ottomanes est beaucoup plus rapide, ce qui met en danger les colonies anglaises autrement dit les colonies d'Inde et du Golfe Persique. Les fouilles menées à Jérablus (soit Carchemish) seraient un prétexte pour contrôlé l'avancée du chemin de fer. A proximité du lieu des recherches, l'Euphrate se profile avec le pont du chemin de fer où les ingénieurs allemands s'attèlent à cette tâche. Londres est régulièrement informé de la progression de l'ouvrage par les chercheurs anglais. Ce projet est une provocation majeure pour l'Empire Britannique. En outre, une voie de chemin de fer en partance d'Alep relis Médine. Ce qui permet à l'Empire Ottoman de déposer plus rapidement leur troupe à la frontière Sud de l'Empire. Cette voie est une fois de plus une menace pour le Canal de Suez ainsi que pour l'Egypte sous le mandat de l'Empire Britannique. Le Canal de Suez est stratégique pour l'Empire Britannique. Au bord du Canal, on aperçoit les frontières du Sinaï. Le Sinaï est donc le lieu de déploiement des troupes ottomanes en cas de conflit. Or cette zone géographique stratégique n'est pas cartographiée. Il est ainsi décidé d'envoyer une mission urgente.

Lawrence et Wolley sont chargés de réaliser un recensement archéologique du Sinaï Nord. Ils ne prennent pas tout de suite conscience de l'importance stratégique de leur tâche. Découverte après découverte, ils recensent d'importants sites antiques. Lawrence prend de nombreux clichés de la région. Ils réalisent des cartes et des plans d'une grande précision. Il faut souligner que Lawrence s'est initié à la photographie. Les deux archéologues sont émerveillés par les cités byzantines du 1er siècle après Jésus Christ. Des hommes sont envoyés pour les aider en tant que main d'oeuvre. En fait, ces hommes sont dépêchés pour peaufiner les cartes en prennant des cotes, en y précisant les puits et les passages où peuvent circuler les troupes terrestres véhiculées et les unités motorisées. L'ennemi ottoman ne souçponne rien et la mission est un succès. Ce travail minutieux est sauvegardé au musée Rockefeller de Jérusalem. Ce travail dans le désert du Neguev est révélateur de l'ambiguïté entre l'archéologie et l'espionnage militaire. Depuis son adolescence, l'archéologie a été une couverture pour Thomas. Cela lui procurait la reconnaissance sociale qu'il lui avait été refusée en tant qu'enfant illégitime. Mais en 1914, le monde des vivants devient une priorité, une réalité au détriment du monde des morts qui attendra.
PRECEDENTE
SUIVANTE
© Tous droits réservés - 2003-2018 - al-lawrence.com, le site sur la vie de Lawrence d'Arabie
Contact | Aidons l'orphelin | Référencement Internet | Voiture |
Agence voyage hajj